Emmanuel Dubuis est né en 1979 à Port-de-bouc.

Au collège, ses résultats sont catastrophiques, il est en échec scolaire, souffre d'obésité et est la cible favorites des moqueries de ses camarades, mais passionné par le dessin, il suit assidument les cours d'arts plastiques du professeur Agnès Berbérian, ancien professeur d'arts appliqués à Venise ou il se montre un élève très doué et talentueux.

Tout bascule un jour de printemps quand sa professeur est arrétée et condamnée pour viol sur mineur, elle convainc Emmanuel, alors agé de 13 ans, de réussir sa vie professionnelle par les études.

Cinq ans plus tard, il s'envole pour l'Ecosse et suit des cours de droit internationals à la faculté d'Edinbourg, mais abandonne six mois plus tard pour revenir à ses premières amours: l'Art; c'est à Nice qu'il obtient une maitrise d'histoire de l'art.

Emmanuel veut transmettre sa passion de l'art, être en contact avec la jeune génération et, avec son BEATEP en poche il devient éducateur pour enfants en difficultés.

Un soir de Mai 1994, des policiers en civil font irruption chez lui, il a les mains rouges, les habits tachés de sang et le visage écarlates. Il vient d'abattre et de blesser une dizaine d'enfants quelques heures plus tôt.

Emmanuel sera déclaré irresponsable et condamné à vingt ans de réclusion dans un centre adpté.

Il bénéficie actuellement de permission pour participer aux conventions et festivals.

Retour à l'accueil